jeudi 1 décembre 2011

Deux semaines en Argentine : El Chalten et le Mont Fitz Roy

Depuis El Calafate, il est coutume de faire un crochet par El Chalten, une petite bourgade voisine qui se situe à la frontière chilienne et accueille alpinistes et touristes du monde entier. En effet, c'est ici que se dresse le célèbre massif du Fitz Roy, un énoooorme monolithe de granite à la forme pyramidale, sculpté par les vents violents, la neige et la glace (merci Wikipedia :)


Nous n'avions initialement  pas prévu de nous y arrêter mais les rencontres effectuées tout au long du séjour nous en ont convaincus. Et même si ça n'a pas été mon étape préférée, je dois reconnaître que le Fitz Roy ainsi que les Torres qui l'entourent sont superbes, surtout quand le temps dégagé permet de les admirer comme il se doit :)

Les guides recommandent de passer au moins deux jours à El Chalten. Mais je ne suis pas une dingue de montagne et le temps nous était compté, alors nous nous sommes contentés d'une journée.

Trois heures de bus à l'aller (Zzzzzz....) et trois autres au retour (re-Zzzzzzz), au final nous passerons donc 7h30 sur place, ce qui est tout de même honorable pour une balade en montagne.

Déjà depuis le bus, le spectacle est majestueux. Nous longeons le Lago Argentino, puis nous apercevons le glacier Viedma et enfin le Mont Fitz Roy et ses Torres. On a du bol, le temps est avec nous et le ciel bien dégagé, ce qui n'était pas gagné car la brume était fréquente dans la région et peut complètement gâcher la visibilité.

Vue du massif depuis la route qui arrive à El Chalten

En contrebas, le glacier Viedma

Il y a beaucoup de jolies balades et autant de points de vue sur le Fitz Roy ou les Torres. Mais en 7h30, on ne peut évidemment pas tout faire. Alors, après un rapide passage à l'office du tourisme, nous décidons d'emprunter le sentier jusqu'à la lagune Capri, qui parait être un bon compromis.


Dommage, le long du chemin, nous n'avons pas énormément de visibilité, ce qui entame un peu mon plaisir. En plus, ça grimpe sévère et mon corps commence à m'envoyer des signaux de lassitude. Faut dire que je lui en ai fait baver ces derniers temps, entre la journée sur le glacier et celle à cheval.




Où est Charlie ?



Mais une fois en haut, la vue est effectivement magnifique.



Nous partageons notre déjeuner avec une petite souris et plusieurs oiseaux qui avaient eux aussi bien envie de goûter nos sandwichs.



Puis, une petite sieste s'impose. Au soleil, devant ce joli lac et avec le Fitz Roy en fond, le moment est assez magique.



Mais l'heure de repartir arrive déjà. Nous parcourons une petite boucle qui nous permet d'accéder au mirador pour une vue panoramique.

GNU Free Documentation License

De gauche à droite :
1. Cerro Mojón Rojo
2. Aguja de la S
3. Aguja Saint-Exupery
4. Aguja Rafael Juárez
5. Aguja Poincenot
6. Aguja Caquito
7. Aguja M&M
8. Aguja de la Silla
9. Cerro Chaltén / Cerro Fitz Roy
10. Pilar Goretta
11. Aguja Val Biois
12. Aguja Mermoz
13. Aguja Guillaument

La descente me paraitra durer une éternité et augmentera d'autant plus ma joie de savourer un chocolat chaud en attendant le bus. Ici, ils appellent ça un "submarino" ("sous-marin" donc). J'avais découvert cette appellation au début du séjour et ça m'avait quelque peu intriguée. Evidemment, je voulais absolument essayer : un nouveau truc bizarre au chocolat, c'était pour moi !

Au final, j'ai reçu : une tasse de lait bien chaud d'un côté et de l'autre une barre de chocolat. Le concept du sous-marin est alors devenu plus clair et j'ai plongé avec délice ma barre de chocolat dans mon lait encore frémissant. Slurp !


Le bus du retour est passé tout seul (heureusement que les bus sont ultra confortables) et la grasse mat du lendemain fort appréciée....

1 commentaires:

Io a dit…

Sacrément pointue la montagne! Ouille ouille! Ça doit secouer dans le secteur, pour faire de belles montagnes comme ça.
Qu'est-ce que c'est beau...
J'aime beaucoup le détail de la petite souris par là-dessus et le sous-marin. Avec toi, on passe de l'extase aérienne à des petite choses qui nous rassurent sur notre pauvre conditions d'humain.
C'est bon.

Et puis à l'occasion, j'aimerais bien que tu m'expliques comment on fait ces petites flèches sur les photos :)

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut-être