jeudi 10 novembre 2011

Deux semaines en Argentine : Ushuaia

Notre périple continue à Ushuaia, "el fin del mundo" comme ils disent fièrement ici. En vérité, la ville la plus australe du monde se situe côté chilien, c'est la base navale de Puerto Williams, qui compte seulement 4 000 habitants. Mais Ushuaia est plus glamour et plus touristique, alors nous ferons comme si. 

Déjà depuis l'avion nous survolons des paysages magnifiques. La cordillères des Andes se termine sous nos yeux et le continent américain aussi.


Des massifs enneigés surplombent les eaux gris bleu du canal de Beagle et de ses îles rocailleuses. La végétation est sobre, les conditions climatiques ne laissant pas vraiment de place à la fantaisie. Les arbres sont courbés par le vent, les herbes brulées. Tout ici prend une allure grave et nous rappelle que nous sommes au bout du monde.

Tout à droite, la piste de l'aéroport: welcome at the end of the world!

Les fameux arbres drapeaux, courbés par le vent...


Je ne sais pas si c'est l'aspect symbolique du lieu qui veut ça mais il règne une atmosphère toute particulière, calme et intense à la fois. On est loin de l'effet waow des chutes d'Iguazu. Plutôt une sorte de profondeur tranquille qui nous envahit à la vue de ces paysages.

En face, nous sommes au Chili !


Après avoir pris nos quartiers dans la sympathique auberge Antarctica, idéalement située et très conviviale, nous nous baladons en ville pour décider du programme des prochains jours que je vous résume.

La salle commune de l'auberge Antarctica

Et la cuisine :)


Tout d'abord, visite de l'Estancia Haberton (sorte de ferme) qui n'a d'intérêt que l'excursion qu'elle permet sur l'Isla Martillo qui abrite une colonie de pingouins adorables.
Une heure et demie de route dans des paysages magnifiques, vingt minutes de bateau et nous y voilà. L'excursion, organisée avec Pira Tour est plutôt chère (500 ARS) mais toujours moins que d'aller jusqu'à Punta Tombo voir la plus grosse colonie de pingouins du pays.

Le bateau qui nous mène de l'Estancia à l'Isla Martillo

Première rencontre - Surtout rester maître de ses émotions !

Hey, tu veux ma photo ??

Pfiou, on est fatigué par ici...

Papa veille et maman couve <3 <3 <3

Mais c'est un oeuf là-dessous !

Zzzzzz......

Ces p'tits salauds d'oiseaux ont piqué un oeuf aux pingouins :'(

Où est Charlie ??

Nous enchaînons par une navigation sur le canal de Beagle, avec la compagnie Patangonia Explorers pour 250 ARS. C'est important de bien choisir son bateau car ils sont plusieurs à proposer ces balades mais tous ne permettent pas les mêmes choses. Les plus gros, notamment, ne peuvent approcher les îles de trop près et c'est bien dommage car celles-ci sont peuplées de lions de mer et de cormorans qui valent le détour, malgré l'odeur pas toujours évidente. Grâce aux conseils de notre auberge nous sommes ravis de notre choix !

Bye bye Ushuaia !

Bienvenue sur le Canal de Beagle !

Nous navigons jusqu'au célèbre phare des éclaireurs (en français s'il vous plaît), approchons différentes îles pour observer leurs habitants et débarquons sur l'île Bridges pour une petite heure. Les paysages sont comme d'habitude magnifiques et l'ambiance très convivial à bord, surtout après le petit shot de liqueur chocolat :)

Le phare du bout du monde, tout un symbole

Non,ce ne sont pas des pingouins mais des cormorans...

...Par milliers

Et des lions de mer...

...Dont la vie est décidément bien difficile...

Parque Tierra del Fuego ou parc de la terre de feu en français. Ici se termine la célèbre route numéro 3, qui commence 3000 km plus haut, à Buenos Aires. Nous randonnons pour la journée au milieu de la nature avec souvent le sentiment d'être seuls au monde. Nous apercevons beaucoup d'oiseaux et de nombreux barrages construits par les castors. Ceux-ci ont été introduits en 1946 et se sont reproduits à vitesse grand V. Une erreur chèrement payée car ici les castors n'ont pas de prédateurs et détruisent une quantité d'arbre non négligeable pour construire leurs abris.



Un petit barrage de castors....

....Et un grand

A la vue de ces paysages,on comprend mieux l'appellation "Terre de Feu"

It's, oh, so quiet....





Au final, nous avons beaucoup apprécié l'ambiance d'Ushuaia et ces deux jours passés en terre de feu. Mais nous sommes aussi ravis de repartir direction le glaciers d'El Calafate !

11 commentaires:

Faust'in a dit…

J'ai pas tout compris, vous ne deviez pas d'abord aller à Buenos Aires ? En fait, vous avez fait l'inverse, vous êtes allés tout en bas pour remonter c'est bien ça ? En tout cas, c'est splendide et ces arbres couchés, ça donne un cachet non pas de bout mais de fin du monde. J'adore ... T'as fais la bise au pingouins j'espère ? ^^ Bon, j'ai tout fini, vivement la suite ...

Copine Débile a dit…

Sisisi, on a d'abord ete a buenos aires une journee puis on est descendu a ushuaia. Mais je ferai le compte rendu de buenos aires en dernier puisqu'on y retourne avant de rentrer.
g trop fait la bise aux pingouins ils ont hate de te rencontrer !!!

Céline from Playa... a dit…

Rien à voir mais je regarder le dernier film de Jim Carey "Mr Poppers et ses pingouins" et ce sont exactement les mêmes!!!! ça m'a fait trop rire du coup de voir tes photos!!!! Et je confirme les arbres couchés sont superbes!!
Bises du Mexique, on est pas trés loin pour une fois!!

Copine Débile a dit…

Mqis figure-toi que j el'qi regarde dans l'avion justement en me disant que j'allais bientot en voir des vrais !!! Super mimi :)
Oui on n'est clairement moins loin que d'habitude ca change :) Des bises de Buenos Aires !

Io a dit…

Rien qu'en voyant les arbres, j'entends le vent.
Rien qu'en voyant les pingouins, je devine les cris des oiseaux et l'odeur de l'eau salée.
Rien qu'en apercevant les glaciers, je sens la piqûre du froid sur ma peau.

Ton voyage est magnifique. Merci :)

Copine Débile a dit…

Merci, ça fait plaisir car j'avoue que certains soirs, j'aurais préféré me relaxer plutôt que bosser sur ces articles :) Mais si je ne le fais pas tout de suite, après ça traîne pendant des semaines.... :p

Nadezda a dit…

Les pingouins sont magnifiques, les castors de vrais architectes. Quel beau voyage.

Alice In Québéquie a dit…

Question: as-tu rencontré Nicolas? (bon, ok, c’est nul, je sors, mais j'ai pas pu résister ^^)

Copine Débile a dit…

Mais tu déconnes, je l'ai cherché partout :)

Pierrotbleu a dit…

Merci à la copine (pas débile du tout)pour ces magnifiques photos et précisions de voyage

Copine Débile a dit…

Mais de rien l'ami :)

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut-être